Bonjour à tous !

Je vous présente le 15ème conte de mon défi bien-être illustration. Cliquez ici pour découvrir l’article dans lequel je parle de ce défi.

Diverses techniques sont utilisées en hypnose Ericksonienne notamment les histoires. Les histoires et les contes regorgent d’analogies et de métaphores.

Les histoires simples en apparence ont le pouvoir de modifier ce que nous vivons. Grâce aux figures de styles dont elles sont riches, elles apportent un éclairage nouveau en proposant des définitions, des perspectives et des représentations originales. (source : Evelyne Josse, le pouvoir des histoires thérapeutiques).

“Les mots ordinaires transmettent seulement ce que nous savons déjà ; c’est la métaphore qui peut le mieux produire quelque chose de nouveau (Aristote, Rhétorique).

Voici un conte écrit par Julie Lemaire : une camarade hypnopraticienne dynamique et créative. Elle me fait l’honneur d’accepter la publication de son conte.

Bonne lecture !

Conte écrit par Julie Lemaire 

à l’attention de Joëlle A.  

La reine du royaume des femmes sans miroirs

la reine face à son miroir

Il était une fois l’histoire d’une reine qui régnait sur un royaume de femmes.

Un royaume de femmes où les miroirs n’existaient pas.

Le seul miroir du royaume était détenu par la reine elle-même.

C’est un royaume avec un fonctionnement particulier. La reine devait régulièrement intervenir publiquement face à ses sujets “les femmes sans miroirs” afin d’organiser la vie du royaume. Jusque-là rien de plus simple pour elle. Elle savait exactement comment faire.

Elle savait comment le travail devait être distribué à chaque sujet pour que le royaume et la vie de chacune de ces femmes sans miroirs soient couronnés de succès. Elle avait travaillé dur, seule et longtemps, là-haut dans son donjon pour que tout fonctionne à merveilles. 

Et tout fonctionnait à merveille !

Cependant même si tout avait l’air parfait, parfaitement parfait. Même si la reine maîtrisait et remplissait son rôle de chef d’orchestre, elle avait, toutefois, l’obligation avant chaque intervention publique d’aller se regarder dans un miroir. Le seul miroir du royaume. Personne ne lui avait expliqué pourquoi elle était tenu d’accomplir ce rituel. C’était la seule contrainte d’être Reine.

Avant chaque intervention publique, elle devait absolument aller se regarder dans ce miroir alors que toutes les autres femmes sans miroirs du royaume, étaient, elles, totalement libres de leurs reflets. Personne ne savait pourquoi les miroirs n’existaient pas dans ce royaume. 

Ce que personne ne savait, c’est que sur le miroir de la reine était en fait collé l’image d’une reine qui sait gouverner son royaume. Une reine bien habillée, bien préparée, le regard franc et doux en même temps,..l’image d’une reine.. parfaite..

Personne ne savait pourquoi la reine avait cette obligation avant chaque intervention publique.

Personne ne savait qui avait collé cette image sur le miroir, ni  depuis quand cette image était là.

Et la reine était-elle au courant que cette image collée n’était pas son propre reflet ?

Peut-être avait-elle pris l’initiative de coller cette image afin de se convaincre elle-même qu’elle était une reine parfaite.

Peut-être avait-elle besoin de se convaincre car elle doutait de ses capacités. Une reine douter ?

Mais QUI n’a jamais douté de SOI ?!

Pourquoi seule la reine pouvait voir son image grâce au miroir ? Alors que les autres femmes du royaume n’avaient aucun moyen de connaître leurs propres images.  

Quelques années passèrent. Et plus les années passèrent et plus la reine avait besoin de se regarder dans ce miroir. Notamment, pour se rassurer. Constater que rien n’avait changé,  qu’elle était toujours une reine parfaite. Mais,  elle avait l’impression que le regard de ses sujets était différent.. Le doute, en elle, s’installa encore plus profondément… 

Alors un jour elle décida de se remettre en question et se demanda :

” Pourquoi ce miroir me renvoi-t-il toujours ce même reflet alors qu’il ne me correspond pas tout à fait..???!!!! ”
“Pourquoi ai-je l’impression que ce n’est pas mon reflet et qu’il y a d’autres choses que je devrais voir??”

Alors la reine décida d’aller se promener aux abords du royaume.  Elle s’arrêta au bord d’un ruisseau malgré l’absence du soleil en cette journée tout de même fraîche et agréable.

Elle s’asseya dans l’herbe, pris une grande inspiration de cet air si pur et continua de se poser toutes ses questions.

Quand tout à coup, un petit lapin blanc vint se désaltérer. Emerveillée, la reine regarda ce petit lapin blanc boire l’eau du ruisseau en silence pour ne pas l’effrayer. Soudain, le lapin détala aussi vite qu’il était arrivé.

Quelqu’un d’autre arrivait. Mais qui ? 

Une vieille femme, habillée de fripes, qui avait l’air d’avoir fait un long voyage. Une vieille femme ridée qui avait l’air bien sympathique.

La vieille femme s’approcha du ruisseau pour y boire l’eau, puis se retourna face à La reine. La Reine était figée, tellement surprise de faire cette rencontre si peu commune.

La vieille femme sourit : 

“Que faites-vous ici seule chère madame?” La vieille femme ne savait pas que c’était la Reine du Royaume des Femmes sans miroirs.

Et poursuivit en disant: “Vous m’avez l’air bien préoccupée chère madame.”

La reine fut muette un moment, pouvait-elle se confier ? Peu importe se dit-elle, cette vieille femme ne me connait pas ! 

Elle lui raconta son histoire:

“Je ne comprends pas pour quelles raisons quand je me regarde dans mon miroir, je n’ai pas l’impression de me voir telle que je suis? Et plus je regarde ce miroir et plus ce reflet n’a pas l’air d’être le mien.  C’est moi oui, mais pas complètement. 


Et je n’ai pas l’impression que les personnes qui m’entourent le perçoivent.

 Qui je suis vraiment?

Oui, je sais très bien faire ce que j’ai à faire. Oui je le fais bien, et tout se passe bien.

 Mais alors que voient-elles vraiment de moi?” 

La vieille femme écouta attentivement la reine puis lui demanda simplement :

“Depuis quand n’as tu pas lavé ton miroir ?”

La reine, rougit… “euhh ca fait bien longtemps effectivement depuis des dizaines d’années”.

La vieille femme étonnée,  lui demanda alors:

“Si tu ne te vois pas telle que tu es complètement, comment veux tu que les autres puissent le voir?

 “Ils ne peuvent voir que ce que tu veux bien regarder de toi même.”

La reine tout à coup impatiente d’aller laver son miroir se leva d’un coup ! Elle remercia la vieille femme et remonta le ruisseau jusqu’au royaume. Elle bu quelques gorgées de cette eau si pure et si fraîche, le soleil commençait à pointer le bout de son nez et la reine alla dans son donjon. 

Alors que la reine se munit d’un chiffon, elle entreprit de laver son miroir.

Tandis qu’elle passait le premier coup de chiffon, elle se rendit compte qu’effectivement, il n’était pas propre du tout ! Alors elle frotta.. frotta..et  frotta encore, elle frotta de toutes ses forces pendants quelques minutes.. et au fur et à mesure qu’elle frottait..   L’image qui était collée dessus disparaissait pour laisser place à un nouveau visage..! Et que vit elle?

Le reflet de Son visage. Le visage d’une reine, qui sait gouverner son royaume, une reine bien habillée, bien préparée, le regard franc et doux en même temps.

Des larmes commencèrent à couler sur son visage, elle voyait certes le visage d’une reine qui sait gouverner son royaume, une reine bien habillée, bien préparée, le regard franc et doux en même temps, mais en plus, elle voyait une femme dont l’intention de bien faire était devenue si forte qu’elle avait remis en question son propre reflet. Elle avait eu raison de se poser des questions car en effet,  il y avait encore plus à voir. Elle pouvait ainsi voir l’émotion dans ses yeux, ses larmes, puis son sourire, et tout son visage qui était lumineux.

Car quand on est une reine qui sait gouverner son royaume, une reine bien habillée, bien préparée, le regard franc et doux en même temps, on peut aussi sans se rendre compte, être une reine qui écoute, qui ressent, qui échange et qui partage, qui aime tout simplement et s’aime en retour.

Si le royaume fonctionne bien, c’est surtout grâce à toutes ses qualités humaines. Alors quand on s’aime soi même, pourquoi ne pas aimer le regard des autres? 

Il y a bien d’autres royaumes.

Les femmes sans miroirs sont heureuses puisqu’elles sont là!

La reine essuya ses larmes et alla s’installer confortablement dans son fauteuil toujours le miroir à la main.

Puis elle se regarda une fois encore. 

Une dernière fois …

Car finalement un miroir reflète, n’est ce pas ?

Tout comme notre image qui se reflète dans les yeux des autres.

Alors elle décida d’être à partir de maintenant.

Tout simplement.

Parce que à force d’être, le paraitre devient l’être.

La reine brisa le miroir. Elle savait qui elle était et le savait pour toujours ! Cela lui suffisait.

Elle se leva et s’approcha de sa fenêtre. Elle regarda ce beau paysage où elle savait l’air si pur. Son regard se posa sur le ruisseau dont l’eau était si claire et  sur ce ciel bleu laissant enfin apparaître un soleil éclatant, lui réchauffant le visage.

La reine était sereine et pouvait enfin réentendre les oiseaux chanter. 

Le royaume des femmes sans miroirs prospéra encore des siècles et des siècles grâce à toute la grandeur du règne de cette reine !

FIN

Conte hypnotique écrit par Julie LEMAIRE

Si cette histoire vous a plu, je vous invite à AIMER, COMMENTER, PARTAGER !!! 🙂 

Si cet article vous a plu, partagez !
  • 25
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.